Le LEP ou livret d’épargne populaire est un placement financier qui se destine particulièrement aux personnes aux revenus modestes. Promettant une rémunération plus intéressante que le livret A, il offre de nombreux autres avantages, à savoir un taux d’intérêt garanti ainsi qu’une exonération de prélèvements sociaux et sur l’impôt sur le revenu (IR). Il s’agit par ailleurs d’un produit d’épargne réglementé accessible sous certaines conditions. Dans cet article, découvrez les bonnes raisons d’investir dans un tel produit et les conditions pour pouvoir en ouvrir un.

Les bonnes raisons d’ouvrir un Livret d’Épargne Populaire en 2020

Dans le contexte actuel où les intérêts du livret A et ceux du livret de développement durable et solidaire (LDDS) subissent un nouveau coup de rabot les ramenant ainsi à 0,5 %, ouvrir un LEP devient une alternative de plus en plus intéressante. Si son rendement a également été revu à la baisse de – 0,25 %, il assure tout de même un taux d’intérêt de 1 %, ce qui n’est peut-être pas mirobolant mais représente quand même le double de celui du livret A et du LDDS.

Peu mis en avant par les banques et boudé par les particuliers durant ces dernières années, le LEP possède pourtant de nombreuses qualités. En effet, outre son taux d’intérêt, il offre également divers avantages :

  • Une garantie de capital : il s’agit en effet d’un placement sans aucun risque. Le taux d’intérêt est fixé par l’État et réévalué deux fois par an.
  • Une liquidité totale : vous êtes libre de verser ou de retirer de l’argent à tout moment.
  • Une exonération de prélèvements sociaux et d’impôt sur le revenu.

Pour vendre ce produit à plus de personnes, la Banque de France incite depuis quelques mois les banques à le mettre en avant. Pour rappel, près de 7 millions de LEP seulement sont aujourd’hui souscrits. Dans le cadre de la promotion du LEP, les pouvoirs publics ont choisi de simplifier son fonctionnement. Il n’est plus ainsi obligatoire de présenter chaque année un avis d’imposition à sa banque pour prouver son éligibilité au LEP. Il sera désormais à la charge de la banque d’effectuer les vérifications nécessaires en se rapprochant de l’administration fiscale. Cliquez ici pour en savoir plus sur le livret d’épargne populaire et les avantages qu’il offre en matière d’intérêts.

Les conditions pour ouvrir un LEP

Conditions de ressources

Le LEP est uniquement accessible aux foyers fiscaux aux revenus modestes qui sont peu ou pas imposés. Ce produit s’impose par conséquent comme une alternative de choix pour la constitution d’une épargne de précaution rémunérée et défiscalisée.

Pour ouvrir un LEP en 2020, votre revenu fiscal de 2018 – qui est indiqué sur la feuille d’imposition 2019 – doit être inférieur ou égal à 19 977 € pour une part, auxquels s’ajoutent 5 334 € par demi-part supplémentaire. Le plafond est ainsi fonction du nombre de parts de quotient familial. Si vous êtes célibataires, les revenus que vous avez acquis en 2018 ne doivent pas avoir dépassé 19 977 € si vous voulez ouvrir un LEP. Si vous êtes pacsé ou marié, ce plafond est porté à 30 645 €. Si vous avez en plus deux enfants par exemple, ce qui représente 3 parts fiscales, il est de 41 313 €. Ces plafonds sont toutefois plus élevés si vous habitez en départements d’outre-mer (DOM).

Tout dépassement de plafond peut conduire à la clôture du LEP. Si vos revenus sont revus à la hausse, vous faisant dépasser le plafond réglementaire, vous devez demander la clôture de votre livret auprès de votre banque. Et ce, le 31 mars de l’année suivant celle de la hausse des revenus au plus tard. Toutefois si vos revenus repassent au-dessous du plafond l’année suivante, vous êtes en droit de conserver votre LEP. Pour rappel, les intérêts d’un LEP sont défiscalisés. Ils ne doivent ainsi pas être mentionnés dans la déclaration de revenus.

Conditions relatives au profil de l’épargnant

La législation française interdit la détention de plusieurs livrets d’épargne. Une personne ne peut donc ouvrir qu’un seul LEP. Le non-respect de cette loi peut exposer les contrevenants à une sanction financière sévère. Un couple marié pacsé ou marié pourra ouvrir 2 LEP, soit un livret par conjoints. Il pourra donc placer 15 400 € au maximum.

Il arrive cependant qu’un épargnant détienne deux ou même plusieurs livrets sans en avoir connaissance. Pour le savoir, les banques effectuent une vérification auprès du Fichier national des comptes bancaires et assimilés (FICOBA). Ce fichier recense tous les comptes de toute nature, qu’il s’agisse d’un compte bancaire, d’un compte postal, d’un compte d’épargne… Il contient de nombreuses informations sur les comptes détenus par une personne physique ou morale.

L’épargnant doit également être fiscalement domicilié en France pour pouvoir prétendre à un LEP. À son décès, le livret est automatiquement clôturé et le montant épargné sera réparti entre ses héritiers au moment de la succession.

Conditions de versement et de retrait

L’ouverture d’un LEP est conditionnée par un versement initial de 30 €. Une fois le compte ouvert, vous pourrez ensuite déposer librement et gratuitement le montant que vous désirez. Et ce, dès 10 € jusqu’à ce que vous atteigniez un plafond de 7 700 €, hors intérêts capitalisés. Avec les intérêts, le montant maximum d’un LEP peut cependant largement dépasser cette somme. Si autrefois le calcul des intérêts était basé sur la règle des quinzaines — tous les 1ers et le 16 du mois —, il fera à partir de cette année l’objet d’une modification afin d’optimiser la protection des contribuables de l’inflation mais aussi pour que plus de personnes puissent accéder à ce livret.

En ce qui concerne le retrait, vous pouvez retirer à tout moment de l’argent par chèque ou espèces au guichet de votre banque, par virement en effectuant un transfert de la somme voulue sur votre compte courant ou encore par carte auprès d’un distributeur automatique de billets du réseau de votre banque. Le seuil minimal de retrait est également fixé à 10 €.

L'actualités :